Maison Societe Union nationale des porteurs de handicap mental : Journée inclusive des enfants atteints...

Union nationale des porteurs de handicap mental : Journée inclusive des enfants atteints de déficience mentale

25
PARTAGER

Union nationale des porteurs de handicap mental : Journée inclusive des enfants atteints de déficience mentale
Les enfants atteints de déficience mentale dansent devant les yeux médusés des parents et enfants jouissant d’une bonne santé mentale.

Vendredi dernier, l’UNPHAM (Union nationale des porteurs de handicap mental) a organisé une journée inclusive pour les enfants atteints de déficience mentale.

La célébration a été financée par l’Union européenne, en marge de la célébration du mois de l’Enfance en juin dernier. Environ 150 enfants ont participé à cette journée inclusive, laquelle s’est déroulée au Collège d’Enseignement général (CEG) de Soamanandrariny. En adéquation avec le concept d’inclusion sociale, la journée de vendredi dernier a mis en exergue le fait que sur le plan social et humain, les enfants porteurs de déficience mentale ont les mêmes droits que les enfants dits « normaux » jouissant d’une bonne santé mentale. En malgache le thème était : « Manana fahasembanana ara-tsaina aho fa manan-jo mitovy aminao », traduit librement par « J’ai une déficience intellectuelle, mais j’ai les mêmes droits que toi. »

Participants et activités. De nombreuses écoles primaires publiques (EPP) et d’autres CEG ont adhéré au concept. Naturellement, des centres spécialisés dans la prise en charge d’enfants porteurs de handicaps psychomoteurs ont également prêté main forte pour la célébration de cet évènement. Citons entre autres : le centre médico-éducatif « Les Orchidées blanches », « La Source », l’« Association Fanaperana »,  ou encore le centre Malinjo. Volontairement culturelle, voire artistique, cette journée inclusive voulait, comme le disaient les organisateurs : «  Montrer aux enfants « normaux » que les enfants atteints de déficience intellectuelle pouvaient également chanter, danser et que pour eux, comme pour tant d’être humains, la musique constitue un langage universel. ». Chaque centre a ainsi présenté une chorégraphie assidument préparée. Notons par ailleurs que le volet «  sensibilisation » n’a pas pour autant été occulté. Parents et enfants ont été sensibilisés sur le fait que l’épanouissement personnel est possible, même pour les handicapés mentaux, bien que cela soit dur tous les jours. Une raison de plus, pour faire preuve de respect, d’acceptation, voire de compassion envers ces enfants « un peu différents ».

Luz Razafimbelo

Union nationale des porteurs de handicap mental : Journée inclusive des enfants atteints de déficience mentale

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here