Maison Economie Toliara Sands : La phase de production d’ilménite de Ranobe prévue en...

Toliara Sands : La phase de production d’ilménite de Ranobe prévue en 2020

40
PARTAGER

Toliara Sands : La phase de production d’ilménite de Ranobe prévue en 2020
Le camp site minier de Ranobe.

Majoritairement, les entités concernées par le projet d’exploitation d’ilménite de Ranobe sont favorables à sa poursuite. Toliara Sands s’active actuellement  pour arriver à respecter le calendrier prévisionnel.

La réunion de consultation  publique qui s’était déroulée fin octobre à l’Espace  Nicolas Barré dans le quartier populaire de Sanfily Toliara était déterminante pour l’avenir  du projet d’exploitation d’ilménite de Ranobe.

Transparence. Paysans agriculteurs ou éleveurs, opérateurs économiques, ONG, autorités publiques décentralisées, étudiants, jeunes chercheurs d’emploi…Ils se sont manifestés pour dire publiquement ce qu’ils pensent de ce projet, lors de l’évaluation environnementale de   l’addendum à ce projet. Bien évidemment, il y a les contres. Mais au final ce sont ceux qui militent pour l’aboutissement du projet qui ont gagné. Faisant preuve de transparence, Toliara Sands, l’initiateur a exposé au public, les tenants et aboutissants du projet qui va probablement booster l’économie,  non seulement de Toliara, mais de l’ensemble du pays. Un projet qui a fait l’objet de longues années d’études  consacrées dans des tomes  de dossiers.  Pour rappel, le projet Toliara Sands a été évoqué depuis les années 90. Mais il a été mis en stand by en 2015 pour différentes raisons.

Embellie des cours. En effet, face à des conditions défavorables du marché en 2015, il  était devenu pratiquement impossible de boucler le montage  financier du projet. En 2012, on avait assisté à un pic, avec 220 USD  la tonne  en ce qui concerne les cours de  l’ilménite. C’était une occasion  pour enfin démarrer le projet.  Malheureusement, le pouvoir transitoire issu d’un coup d’Etat n’a pas facilité le travail des investisseurs. Entretemps, les cours ont baissé pour atteindre les 60 USD. Actuellement, on assiste à une nouvelle embellie des cours qui atteignent les 120 USD.  D’où cette décision de Toliara Sands de passer au stade des investissements à la mine de Ranobe. Le régime actuel roule  pour cette option et on apprend même que le Président Hery Rajaonarimampianina lui-même a déclaré, que le moment est arrivé pour une nouvelle phase de Toliara Sands. La phase de production d’ici 2020.

Permis d’exploitation. Mais en attendant cette échéance, différentes étapes doivent encore être franchies, pour respecter les procédures qui sont très strictes en la matière.  Pour ne citer, entre autres que la sécurisation foncière, la recherche de partenaires financiesr,  l’autorisation de bénéficier de la loi  sur les grands investissements miniers, l’ingénierie détaillée finale, l’acquisition des équipements et des matériels. Normalement, si tout se passe comme prévu, la phase de construction est prévue se démarrer en 2019, et la production au deuxième semestre  2020. Mais toutes ces étapes dépendent avant tout du permis d’exploitation. Sur ce point, il est à noter que Toliara Sands dispose déjà de trois permis de recherche sur le site de Ranobe. Elle souhaite rassembler ce permis en un seul afin de permettre aux investisseurs d’avoir une meilleure visibilité. Sur ce point d’ailleurs, Phil Murphy, le CEO de World Titanium Holding, maison mère de Toliara Sands de préciser qu’il s’agit « d’une démarche parfaitement légale qui a déjà été réalisée et qui devrait normalement avoir l’aval du ministère de tutelle ».

En tout cas, la réelle détermination des pouvoirs publics d’accompagner le projet permet aux responsables de Toliara d’y croire quant  à la possibilité de convaincre les potentiels  partenaires stratégiques  à  octroyer les financements pour le démarrage effectif des travaux.

200 millions USD. Des travaux dont le financement est évalué à 200 millions USD pour la construction de l’usine, de la route de 55 kms pour  l’évacuation des produits vers une jetée qui fera office de port pour l’exportation des minerais  d’ilménite, de zircon et de rutile.  Des investissements qui auront leur pesant d’or sur l’économie nationale. Au bas mot, Toliara Sands représente, en effet entre 600 et 900 millions USD de contribution fiscale sur 20 ans. 40 millions USD de divers impôts à payer, par an ; 4 millions USD de royalties par an, 60 millions USD d’IBS par an. Sans compter les droits de douane et taxes d’importation. Toliara Sands mettra, par ailleurs  entre 500.000 et 1 million de dollars pour ses engagements sociaux.  Une fois arrivée en phase de croisière, l’exploitation de l’ilménite de Ranobe créera pas moins de 250 emplois directs et 150 emplois induits. Pendant la phase de construction Toliara Sands générera plus de 10.000 emplois. Et à compétence égale, les locaux seront privilégiés.

R.Edmond.

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here