Maison Societe Santé publique : Stimulation de l’engagement du secteur privé

Santé publique : Stimulation de l’engagement du secteur privé

20
PARTAGER

Santé publique : Stimulation de l’engagement du secteur privé
USAID- MBM, un partenariat qui commence sous de bons augures !

A Madagascar, le secteur de la santé publique n’arrive à assurer que le tiers des services de santé de base de la population. Le renforcement de capacité du secteur privé s’avère donc nécessaire pour une prise en charge sanitaire plus inclusive.

En effet, si les micros, petites et moyennes entreprises œuvrant dans le domaine de la santé- notamment celui de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (WASH) ont un accès facilité aux financements, elles seront plus à même d’offrir des services sanitaires de qualité optimale à leur client. C’est dans cette optique et dans le but d’apporter leur contribution dans l’amélioration de la vie des Malgaches que l’Agence américaine pour le Développement international (USAID) et la Microcred Banque Madagascar (MBM) ont scellé un partenariat. La cérémonie s’est tenue hier à l’Hôtel Colbert Antaninarenina dans le cadre d’une conférence de presse.

Engagements. Dans son allocution, le directeur du Bureau Santé-Population-Nutrition de l’USAID Madagascar, Daniele Nyirandutiye, a réitéré l’engagement de l’USAID dans le soutien effectif de la couverture sanitaire de l’Etat malgache : « 350 cliniques socialement franchisées sont actuellement appuyées par l’USAID. Par le biais du projet SHOPS PLUS (Supporting Health Outcomes through the Private Sector) –traduit librement par « la stimulation de l’engagement et de l’appui du secteur privé en matière de santé publique » l’USAID s’engage à booster le partenariat public-privé pour qu’il y ait plus d’équité et un assainissement effectif dans le secteur de la santé à Madagascar. »

Finances et Santé. La collaboration entre USAID et MBM favorisera le développement ou la création des cliniques et des prestataires privés œuvrant dans le secteur WASH en particulier et la santé en général. Ce qui, dans une visée large et à long terme, aura des répercussions positives sur la santé et le bien-être des Malgaches. MBM a été choisi en raison de son réseau très étendu (avec 155 000 clients, 39 succursales et 360 points MBM dans tout Madagascar) et de sa vision sociétale qui est au diapason avec celle de l’USAID. Michel Y. directeur de MBM Madagascar d’ajouter : « A travers ce partenariat, MBM désire accompagner le développement social de Madagascar, tout en permettant aux gens d’avoir un meilleur accès aux services sanitaires et financiers. Les taux directeurs seront les mêmes que pour les prêts classiques, mais ces prestataires en santé, bénéficieront d’un accompagnement plus approfondi» Notons que ce partenariat USAID-MBM est réalisé en collaboration avec l’Etat malgache, par le biais du ministère de tutelle. Dans son discours autant apprécié qu’improvisé, Joséa Ratsirarison, secrétaire général du Ministère de la Santé publique a d’ailleurs loué l’initiative audacieuse du MBM d’avoir percé le système de santé publique malgache, caractérisé par une dynamique complexe.

Luz R.R

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here