Maison Politique Roland Ratsiraka : Pour un gouvernement chargé des élections

Roland Ratsiraka : Pour un gouvernement chargé des élections

151
PARTAGER

Roland Ratsiraka : Pour un gouvernement chargé des élections
Le ministre Roland Ratsiraka soutient la nécessité de la tenue de l’élection présidentielle en novembre 2018.

Le ministre du Tourisme et non moins président national du MTS s’exprime à la fois sur le domaine dont il a la charge et sur la situation politique.

Le tourisme a fait entrer 700 millions USD de recettes pour l’Etat malgache en 2016, soit le record national depuis 2009. L’année dernière, le nombre d’arrivées de touristes étrangers a considérablement baissé à cause de l’épidémie de peste, d’après les explications du ministre Roland Ratsiraka. Pour 2018, il sera difficile d’atteindre les objectifs fixés à cause des menaces d’instabilité. « Nous montrons une mauvaise image de notre pays. Les impacts sont déjà visibles au niveau du secteur du tourisme. Il faut prendre conscience que la Présidence de la République est la première institution de l’Etat. Il importe de l’inculquer dans la culture politique malgache. Le président élu doit terminer son mandat,  on verra ensuite ce qu’il faut faire. Je suis pour la démocratie. Il faut laisser l’opposition s’exprimer, mais il y a des limites à tout», a déclaré le ministre Roland Ratsiraka, qui a également parlé au nom de son parti « Malagasy Tonga Saina » (MTS), lors de sa rencontre avec la presse hier à son bureau à Tsimbazaza.

Novembre 2018. 200 millions USD peuvent suffire pour réhabiliter les routes de la ville d’Antananarivo. 100 millions USD suffisent pour construire 100 Km de route… C’est ce qu’a évoqué le ministre Roland Ratsiraka, pour mettre en avant l’importance des recettes publiques issues du tourisme. D’après ses dires, il faut prendre en compte tous les enjeux avant de s’embarquer dans une voie qui conduirait à une crise certaine. « Le dialogue est la seule solution pour trouver un terrain d’entente. On ne pourra jamais lutter contre la pauvreté et œuvrer pour le développement sans stabilité. Il est évident qu’une nouvelle Transition constitue un blocage au développement. C’est très mauvais pour les activités du secteur privé. Cependant, il est nécessaire d’organiser l’élection présidentielle en novembre 2018, car c’est le rendez-vous convenu avec le peuple et qui vient d’être confirmé par la récente décision de la HCC. L’élection doit se tenir dans la paix et la transparence », a-t-il soutenu. Dans cet esprit, celui qui s’est aligné à deux reprises dans la course à la magistrature suprême est pour la mise en place d’« un gouvernement chargé principalement de préparer les élections ».

Antsa R.

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here