Maison Societe Recherche, innovation et emploi : Une plateforme nationale en vue

Recherche, innovation et emploi : Une plateforme nationale en vue

21
PARTAGER

Recherche, innovation et emploi : Une plateforme nationale en vue
Signature de la convention-cadre de la plateforme nationale de la recherche, l’innovation et l’emploi à l’Hôtel Colbert Antaninarenina hier.

La recherche et l’innovation constituent des facteurs importants du développement de beaucoup de pays dans le monde. Une démarche que Madagascar entend emprunter en lançant une plateforme nationale dédiée à cet effet.

62 % des jeunes malgaches sont chômeurs. La cause se réfère soit à l’insuffisance des offres d’emploi, soit à l’inadéquation de la formation-emploi. Ce sont là les propos du coordonnateur national de la Conférence des Travailleurs pour faire état de la situation de l’emploi des jeunes malgaches actuellement. Propos sortis lors de la cérémonie officielle de signature de la convention-cadre de la plateforme nationale de la recherche, l’innovation et l’emploi à l’Hôtel Colbert Antaninarenina hier. Question emploi, la situation des jeunes malgaches est, en effet, préoccupante et nécessite des actions concrètes des acteurs. La plateforme nationale de la recherche, de l’innovation et de l’emploi entend résoudre les problèmes grâce à des actions combinées de différents acteurs tels que le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, le ministère de l’Économie et du Plan, le FIVMPAMA et le GEM ou Groupement des Entreprises de Madagascar. Actions visant à résoudre le problème de l’inadéquation emploi-travail. Une des premières causes du fort taux de chômage dans La Grange Ile.

Source. L’idée de la mise en place de la plateforme consiste à résoudre le problème d’inadéquation emploi-formation en impliquant le MESUPRES, le secteur privé et le représentant des travailleurs dans une démarche combinée. Comme l’a expliqué le général Herilanto Raveloharison «il s’agit de mettre en place un cercle vertueux. L’idée consiste à ce que le secteur privée donne ses attentes quant aux profils des jeunes diplômés malgaches. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique quant à lui devrait faire en sorte de développer des jeunes pouvant répondre auxdits besoins et attentes des entreprises». Une façon pour les acteurs de faire participer tous les acteurs (gouvernement, secteur privé et travailleur) dans le processus de mise en œuvre du travail décent. La recherche et l’innovation sont deux pièces maîtresses du développement d’un pays. Et les gouvernements des pays en questions attribuent un budget faramineux dans le développement du secteur de la recherche et de l’innovation. Qu’en est-il de la Grande Ile qui veut se lancer dans ce chemin? Pour l’heure, les résultats des recherches initiés par les chercheurs malgaches ne sont toutefois pas connus du grand public.

José Belalahy

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here