Maison Economie Recettes douanières: Un surplus de 53 milliards d’ariary

Recettes douanières: Un surplus de 53 milliards d’ariary

93
PARTAGER

Recettes douanières: Un surplus de 53 milliards d’ariary
Signature du contrat de performance, par un agent du service de la lutte contre la fraude en présence du D.G de la Douane, Eric Narivony Rabenja.

Les agents des douanes au sein du Service de la Lutte contre les fraudes douanières ont signé, hier, le contrat de performance. Un outil de renforcement de l’efficacité des actions douanières.

A deux mois de la fin de l’exercice budgétaire, la douane malgache affiche un bilan positif. Les recettes douanières enregistrent un surplus de 53 milliards d’ariary pour les recettes non pétrolières.

Meilleur efficacité. Une performance qui témoigne en tout cas de l’effectivité des réformes engagées au niveau de la douane malgache et qui s’illustre, par ailleurs par une réduction de 50% du délai de dédouanement au port de Tamatave. Par ailleurs, les contrôles ont visiblement porté de bons fruits puisque les amendes récoltées ont permis une augmentation de 300%. Parmi les outils qui ont contribué à cette belle performance figurent incontestablement  le professionnalisme et la rigueur des agents et cadres de la douane malgache. Lesquels s’engagent pour  une meilleure efficacité, à travers le contrat de performance qu’ils ont accepté de signer. Hier, c’était au tour des agents du Service de la Lutte contre les Fraudes Douanières de signer le  contrat de performance, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au Colbert en présence du ministre des Finances et du Budget et du Directeur Général des Douanes Rabenja Eric Narivony.

Efficiences. Le contrat de performance est tout simplement un appel au professionnalisme et à la rigueur des agents de la douane. Il s’agit en quelque sorte   d’une action primordiale dans le processus de réforme de l’administration douanière. « C’est surtout un garant de l’amélioration des recettes douanières », a déclaré le D.G de la douane. « La signature de ce contrat par les agents renforcera l’efficacité dans nos actions, mais aussi l’efficience de nos réalisations » a-t-il poursuivi. Des efficiences qui ne sont cependant pas pour plaire à certains agents et même certains politiciens qui en arrivent à dire que le contrat de performance est un facteur d’augmentation des prix du PPN à Madagascar.  « Le domaine douanier est si complexe et sa responsabilité est si grande par rapport à ses missions  et on doit être très attentif dans l’atteinte de nos objectifs » selon toujours le D.G de la Douane.

Suivi des objectifs. En somme, le contrat de performance est un outil de suivi des objectifs, pour un meilleur respect des procédures et une réduction des anomalies à travers des tableaux de bord automatisés. Actuellement, le contrat de performance n’est plus un concept nouvellement introduit au sein de la douane malgache. En effet, le premier contrat de performance a été mis en place au mois de septembre 2016 pour les inspecteurs du Bureau Tamatave port ; inspecteurs  dont la plupart ont renouvelé la signature du contrat au mois de mai 2017.  Cette année également, un contrat  par entité  pour le Bureau des douanes Mamory Ivato a été mis en place.  A noter que la Banque Mondiale et Gasynet sont les partenaires techniques et financiers des réformes de l’administration douanière.

R.Edmond.

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here