Maison Societe Prise en charge de la grippe : Réunion scientifique de haut niveau

Prise en charge de la grippe : Réunion scientifique de haut niveau

29
PARTAGER

Prise en charge de la grippe : Réunion scientifique de haut niveau
La grippe, à ne pas confondre avec un simple rhume, doit être prise au sérieux.

Des experts de l’Afrique subsaharienne francophone se sont donné rendez-vous à Dakar, au Sénégal, pour une rencontre régionale sur la grippe.

 Des spécialistes, entre autres des épidémiologistes, virologistes, gynécologues, pédiatres et autres responsables de réseau de surveillance de la grippe, issus de six pays d’Afrique subsaharienne francophone se sont réunis la semaine dernière dans la capitale sénégalaise pour une rencontre de haut niveau sur la prise en charge de la grippe. Une réunion scientifique dont l’objectif est de partager les expériences sur l’épidémiologie et les réseaux de surveillance de l’épidémie de la grippe dans cette zone, ainsi que la stratégie de diffusion de l’information, avec un accent particulier sur l’intérêt de la vaccination chez la femme enceinte et les enfants.

 Problème de santé publique. La grippe, infection d’origine virale aiguë, est hautement contagieuse. Véritable problème de santé publique, la grippe peut provoquer des maladies graves et des décès chez les populations à plus haut risque. L’infection de la grippe perturbe et affecte la vie des patients et de leurs proches. En effet, les patients infectés transmettent la plupart du temps le virus à leur entourage en raison de leur proximité. La vaccination est reconnue comme le moyen de prévention le plus efficace contre la grippe. « Très souvent négligée, la grippe peut entraîner des complications graves chez les patients à haut risque… Notre mission est d’améliorer la santé humaine en développant des dispositifs de vaccination supérieurs et innovants contre les maladies infectieuses dont la grippe. Au-delà du médicament et en tant que partenaire de la santé, nous contribuons au développement d’une expertise locale pour une meilleure prise en charge des populations, par la facilitation de rencontres d’échanges d’expériences et l’optimisation des moyens de prévention », a indiqué le Dr Elia Aka Gilbernair, directeur médical Afrique subsaharienne francophone au sein de Sanofi Pasteur, entité mondiale vaccins de Sanofi et organisatrice de la rencontre.

 Saisonnière. Quant à la grippe saisonnière, elle se caractérise par l’apparition brutale d’une forte fièvre, de toux (généralement sèche), de maux de tête, de douleurs musculaires et articulaires, de malaise général, de maux de gorge et d’écoulement nasal. La grippe saisonnière se propage facilement et la transmission dans les établissements à forte affluence telles les écoles, peut être rapide. Une personne infectée, en toussant ou en éternuant, projette dans l’air des gouttelettes porteuses du virus qui atteignent les personnes se trouvant à proximité immédiate. Le virus peut également se propager par les mains. Pour prévenir la transmission, il convient de se couvrir la bouche et le nez à l’aide d’un mouchoir lorsque l’on tousse et de se laver les mains régulièrement.

La plupart des sujets guérissent en une semaine sans avoir besoin de traitement médical. Mais la grippe peut entraîner une maladie grave ou un décès, notamment chez les personnes à haut risque comme les femmes enceintes, les enfants en bas âge (6 à 59 mois) et les personnes âgées. La période d’incubation est d’environ deux jours et la personne est contagieuse avant l’apparition des signes de la maladie. Dans les climats tempérés, les épidémies saisonnières surviennent principalement au cours de l’hiver, tandis que dans les régions tropicales, la grippe peut apparaître tout au long de l’année, avec des flambées épidémiques plus irrégulières.

 Hospitalisations. Dans le monde, le taux d’atteinte annuel estimé de la grippe va de 5% à 10% chez l’adulte et de 20% à 30% chez l’enfant. La maladie peut provoquer des hospitalisations et des décès principalement parmi les groupes à haut risque comme les très jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques tels l’asthme, les cardiopathies, ou pneumopathies chroniques, mais également le VIH/sida. Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ trois à cinq millions de cas de maladies graves et entre 250.000 à 500.000 décès.

Recueillis par Hanitra R.

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here