Maison Sport Pétanque – Championnat de Madagascar : Les dames du BIC sur le...

Pétanque – Championnat de Madagascar : Les dames du BIC sur le devant de la scène

37
PARTAGER

Pétanque – Championnat de Madagascar : Les dames du BIC sur le devant de la scène
Le président fondateur du BIC, Zozo Rakotovazaha, n’aime pas faire les choses à moitié et si ses boulistes vont à Tunis, c’est pour gagner.

Une fois de plus, la pétanque d’Ambohimahasoa se trouve au devant de la scène. Non pas pour cette fois à cause des hommes, mais bien des dames qu’on ne connaissait même pas avant. Ce qui rajoute au charme de cette victoire finale au dernier championnat de Madagascar.

A cœur vaillant rien d’impossible. Cela s’est encore vérifié lors du sommet féminin de pétanque à Ambohimangakely quand deux inconnues au bataillon damnent le pion à tout le monde.

Il s’agit de Lilia Rajamason et d’Anna Rahanitraina du Bouliste Ialatsara Club d’Ambohimahasoa, les deux nouvelles championnes de Madagascar en doublette qui, chemin faisant, se qualifient aussi pour le championnat du monde en Tunisie.

Six étapes. C’est d’ailleurs fort de cet enjeu de taille de pouvoir défendre les couleurs malgaches au championnat d’Afrique que BIC avait mis tout le paquet en investissant corps et biens. C’est pour cette raison que nous sommes allés au bout des six étapes, précise le président fondateur du BIC, Ruchet Rakotovazaha connu sous le nom de Dr Zozo.

Un Zozo d’autant plus heureux en sachant que Lilia et Anna ont gagné la finale avec la manière et devant les deux expérimentées sœurs Judicaëlle et Mireille du 3FB sur le score éloquent de 13 à 8.

Comme l’honneur malgache est en jeu, les deux femmes se sont tout de suite attelées à la préparation pour espérer être au top en Tunisie. Un bel état d’esprit qui fait partie de la culture d’Ambohimahasoa, voire une vraie marque de fabrique de ce club. Et Zozo Rakotovazaha n’y est pas évidemment étranger.

Il faut tout juste, pour ces deux boulistes, ne ménager aucun effort, quitte à affronter les ténors de cette discipline car elles ne peuvent progresser qu’avec une telle condition. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, dit-on, et en pétanque féminine, cela signifie qu’il va falloir rencontrer les meilleures du moment.

A charge pour le club de trouver les moyens et les adversaires pour peaufiner davantage leur forme.

Clément RABARY

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here