Maison Economie Passation de marchés publics : Une erreur de saisie selon l’ARMP

Passation de marchés publics : Une erreur de saisie selon l’ARMP

228
PARTAGER

Passation de marchés publics : Une erreur de saisie selon  l’ARMP

Passation de marchés publics : Une erreur de saisie selon  l’ARMP
Les responsables de l’ARMP se dédouanent de l’erreur monumentale

Pour l’opinion publique, c’est un scandale financier. Pour l’administration, plus particulièrement, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) , un organisme public qui relève du ministère des Finances et du Budget, c’est une simple erreur de saisie.

C’est le Directeur Général de l’ARMP, Tovo Herimanana Philibert qui a reconnu cette erreur (monumentale ndlr) lors d’une conférence de presse donnée hier à Anosy. Ce dernier a en effet reconnu que les montants faramineux publiés  ces derniers jours sur les réseaux sociaux sont réellement ceux qui sont inscrits dans le site internet de l’ARMP. D’après le D.G de l’ARMP, ces chiffres publiés ne correspondent pas à la valeur contractuelle des marchés passés. Autrement dit, ce ne sont pas les montants réellement payés par l’administration concernée pour payer les marchandises ou les services  livrés.

Procédures. En somme, l’ARMP se dédouane de cette erreur en expliquant que la passation de marchés suit un certain nombre de procédures avant d’être bouclée pour le paiement.  « Avant d’être contractualisé, le marché doit auparavant faire l’objet d’un engagement juridique et d’un engagement financier, des contrôles doivent également être effectués »  selon toujours le D.G de l’ARMP. Toujours d’après ses explications, les marchés publics obéissent à deux principes fondamentaux que sont la transparence des procédures et la liberté d’accès à la commande publique. C’est pour cette raison que l’ARMP publie sur son site web les contrats de tous les acheteurs publics. « Ces contrats sont présentés sous forme de tableau, avec les informations essentielles, dont l’objet, le titulaire, et le montant du contrat. Ces informations sont issues des saisies des équipes de la Personne Responsable des Marchés Publics (PRMP) de ces entités publiques dans le Système Informatisé de Gestion des Marchés Publics (SIGMP) » Bref, l’ARMP renvoie la balle aux responsables de ces entités publiques concernées par la passation des  marchés.

Grossière erreur. Toujours d’après les explications  de l’ARMP, le montant affiché dans le tableau correspond à celui  conclu entre l’acheteur public et le titulaire. Il représente le montant maximal possible dans le cas où le contrat est prévu se faire  en plusieurs bons de commande. Et de préciser que « à ce stade, on ne peut pas dire qu’il constitue un paiement car il devra d’abord suivre la chaîne de la dépense publique ».  Et dans le cas d’espèce, l’ARMP pense qu’il s’agit probablement d’une erreur de saisie de la part des responsables de la PRMP concernés. Et les erreurs en question sont constituées d’ajout de 3 zéros. Ce qui fait passer le million en milliard.  Grossière erreur ou tentative réelle de détourner les fonds publics ?  De toutes les façons, les responsables de ces erreurs doivent être sanctionnés car si ce n’est pas le cas, c’est le régime HVM tout entier qui entre dans la catégorie des champions de la magouille.

R.Edmond.

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here