Maison Societe Participation de Madagascar à la COP 23 : Uu accord pour la...

Participation de Madagascar à la COP 23 : Uu accord pour la protection des requins signé

38
PARTAGER

Participation de Madagascar à la COP 23 : Uu accord pour la protection des requins signé
La ministre de l’Environnement Johanita Ndahimananjara signant le memorandum d’accord MOU.

La COP 23 est un évènement marquant pour Madagascar qui a été représenté par la ministre de l’Environnement, de l’écologie et des Forêts, Johanita Ndahimananjara.

La participation de Madagascar à la COP 23 a été une opportunité pour la Grande-Île d’étendre son horizon. Des évènements signifiants ont en effet marqué cet évènement d’ampleur international. Notamment, la signature d’un accord sur la protection des requins qui sont actuellement victimes de chasses sauvages et de braconnages. En effet, Madagascar est un important figure parmis la liste des aires de répartition de nombreuses espèces de requins répertoriés dans la CMS ou Conseravtion for Migratory Shark ou Convention pour les Requins Migrateurs ainsi que dans l’annexe du protocole d’accord MOU. Ce qui augmente le nombre de pays signataires du mémorandum d’accord MOU à 47.

Raffermissement. Outre ce fait marquant, la COP 23 a également permis à la représentante de Madagascar, la ministre de l’Environnement Johanita Ndahimananjara de rencontrer le Président de la République Fédéral d’Allemagne, Franck Steinmeir. Une rencontre qui a abouti sur la promesse des coopérations entre les deux parties sur l’économie verte, l’économie bleue. Des projets qui entrent dans le cadre de la projection de la célébration des 135es anniversaires de la coopération entre les deux pays qui est prévue pour l’année prochaine (2018). Fait également partie de la liste des faits qui ont marqué la COP 23, l’exposition intitulée “Tontolo andro ho an’i Madagasikara”. Durant laquelle, les actions menées par Madagascar pour faire face aux changements climatiques ont été brillamment été exposées. L’exposition a également été suivie de conférence-débat mais aussi de partage de bonnes pratiques avec les membres des pays Africains présents à la conférence. Par ailleurs, la ministre de l’Environnement malgache a également pu présider la réunion des ministres francophones. Ce qui a permis la signature d’une convention entre les pays francophones et la BAD ou Banque Africaine de Développement.

Recueillis par José Belalahy

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here