Maison Societe Mortalité néo-natale : Encore élevée à Madagascar

Mortalité néo-natale : Encore élevée à Madagascar

28
PARTAGER

Mortalité néo-natale : Encore élevée à Madagascar
A Madagascar, 44,8 naissances sur 1 000 se soldent par la mort.

La Grande île a encore beaucoup de progrès à faire en matière de néonatalogie, avec  44,8 décès sur 1 000 naissances. Trop de nouveau-nés sont arrachés très tôt à la vie, au détriment de leur famille.

Le manque d’infrastructures et de matériels adéquats et performants dans le suivi de la grossesse et de la naissance figure parmi les premières causes de cette mortalité néo-natale. En effet, la vie commence dès la gestation et un suivi régulier et méticuleux devrait être effectué au fil de l’évolution de la grossesse, pour détecter d’éventuelles malformations ou souffrances fœtales. Ces suivis nécessitent des matériels d’échographie à la pointe de la technologie, lesquels ne sont pas encore assez démocratisés à Madagascar. Effectivement, si une souffrance néo-natale est détectée à temps, il est possible de prendre des mesures pour sauver la vie de l’enfant et celle de la mère.

Coût élevé.

Le coût de ces matériels étant très élevé, le prix de l’échographie et des autres examens se fixe en conséquence. De ce fait, seule une frange privilégiée de la population y a accès. Noro, une sage-femme au sein d’un Centre de santé d’ajouter : « Dans notre centre de santé, la qualification du personnel n’est malheureusement pas combinée avec le matériel adéquat dans le suivi de la santé maternelle et infantile. Nos matériels sont pour la plupart rudimentaires, ce qui explique en partie que les besoins de la clientèle ne sont pas pleinement satisfaits et que le risque de mortalité néo-natale et maternelle demeure élevé. » Certes, ce manque de matériel adéquat et fonctionnel joue pour beaucoup dans cette mortalité néo-infantile qui demeure préoccupante à Madagascar. Toutefois, nombre de parents abonnés aux cliniques dites « de luxe », ont également remarqué que dès fois des lacunes peuvent subsister même dans ces établissements sensés offrir une qualité de service néo-natale optimale, comme quoi l’erreur est humaine, fatalement humaine dans ces cas-là.

Luz R.R

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here