Maison Societe Menace de gel des résultats des examens : La ministre Rasoazananera monte...

Menace de gel des résultats des examens : La ministre Rasoazananera monte au créneau

119
PARTAGER

Menace de gel des résultats des examens : La ministre Rasoazananera monte au créneau
Les étudiants sont les victimes de cet éventuel gel des résultats.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a haussé le ton et a rappelé à l’ordre la branche Tananarivienne du SECES.

Face à la déclaration de menace de gel des résultats des examens effectuée par le SECES Antananarivo, la réaction de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’a pas tardé. Lors d’une conférence de presse organisée dans son bureau à Tsimbazaza, Monique Rasoazananera a tenu à rappeler que “ toutes les revendications des membres du syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur, branche Antananarivo, ont été satisfaites à l’exception du paiement des indemnités de recherche des chercheurs retraités et qui continuent d’exercer leurs activités “. La ministre d’expliquer “ que le ministère de tutelle avec le ministère des Finances concourent actuellement à trouver les moyens permettant de satisfaire ces revendications ”. Que dans ce sens, “ une rencontre entre les représentants du SECES Antananarivo, du ministère de tutelle ainsi que du ministère des finances et du budget sera prévue mardi 16 janvier prochain pour trouver les modalités permettant de satisfaire les revendications en question “.

75 heures. Profitant de la conférence de presse, Monique Rasoazananera de condamner les déclarations du président du SECES section Antananarivo sur la menace de geler les résultats des examens. “ Les notes vont sortir et j’exhorte tous les responsables auprès de l’université : le président, les directeurs d’établissements, les doyens à prendre leur responsabilité et à agir dans ce sens ”, a-t-elle lancé . Avant de déplorer la revendication consistant à limiter les heures de service à 125 h. Ce qui est “ contradictoire au décret 2005-098 relatif à l’obligation de service“, d’après toujours la ministre. Cette dernière de noter que la cause de ce refus fait référence à une augmentation de 75 heures de ladite obligation de service. Refus qualifié par Monique Rasoazananera comme “ égoïste et irrationnel “ par rapport à “ toutes les revendications satisfaites ainsi que les salaires des enseignants “. Par ailleurs, la ministre a clairement, durant la conférence de presse, fait savoir que “ des mesures vont être prises à l’encontre des enseignants qui ne respectent pas l’obligation de service et de ceux qui persistent à bloquer la sortie des résultats pour l’Université d’Antananarivo”. Affaire à suivre.

José Belalahy

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here