Maison Politique Insécurité à Betroka : Guerre ouverte entre un député et un Conseiller...

Insécurité à Betroka : Guerre ouverte entre un député et un Conseiller du Premier ministre

271
PARTAGER

Insécurité à Betroka : Guerre ouverte entre un député et un Conseiller du Premier ministre
Cette semaine, des natifs de Betroka ont rencontré la presse pour exprimer leur soutien à leur député.

En s’attaquant aux « dahalo » en col blanc ou à la « cravate bleue » (c’est selon), Paolo Emilio Raholinarivo est taxé de vouloir fomenter un coup d‘Etat.

Bien malgré l’instauration d’un Bataillon interarmes dans la Région Ihorombe, l’insécurité et les attaques des « dahalo » continuent de gagner du terrain dans la partie Sud de la Grande île. Intervenu sur les ondes d’une radio privée de la capitale hier, le Conseiller du Premier minsitre Paolo Emilio Raholinarivo a accusé ouvertement un parlementaire. Selon ses dires, « c’est le député élu à Betroka qui est le cerveau des attaques de dahalo qui sévit dans cette localité ». Ce dernier fournirait des armes aux voleurs de bovidés. Il serait aussi en possession de poudres que les voleurs de bovidés utilisent pour la fabrication de munitions. Ce proche collaborateur du Chef du gouvernement détiendrait de nombreuses preuves accablantes contre ce député connu et reconnu comme étant très proche du pouvoir Rajaonarimampianina. Continuant sur sa lancée, Paolo Emilio Raholinarivo a même réclamé la levée de l’immunité parlementaire du député de Betroka afin que l’on puisse faire la lumière sur cette insécurité grandissante qui sévit dans le Sud. Il convient de rappeler que Paolo Emilio Raholinarivo, issu du Corps des Administrateurs civils a déjà été Chef District au niveau à Betroka. D’ailleurs, selon ses dires, la population dudit District réclamerait actuellement son retour. Depuis la semaine dernière, il a effectué une descente sur le terrain pour constater de visu la réalité sur place, mais aussi et surtout pour mener sa propre enquête concernant les attaques de « dahalo » qui terrorisent la population locale.

Immunité parlementaire. L’on constate en tout cas une situation de panique dans les rangs des pro-« Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » par rapport à la recrudescence de l’insécurité et au phénomène « dahalo ». Pas plus tard que mardi dernier, une séance d’interpellation des ministres responsables de la Sécurité a été organisée au Sénat. Face à la frustration engendrée par l’échec de toutes les opérations menées, les différents dirigeants étatiques se renvoient la responsabilité. Pour ce qui est du cas du District de Betroka, l’actuel député et l’ancien Chef District Paolo Emilio Raholinarivo s’accusent mutuellement par presse interposée. La guerre est désormais ouverte entre les deux personnalités. La question est de savoir si dans son entreprise, Paolo Emilio Raholinarivo bénéficie du soutien du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana. D’autant plus qu’en persistant à s’attaquer aux « dahalo » en col blanc ou à la « cravate bleue » (c’est selon), le Conseiller spécial à la Primature est taxé par les partisans du régime HVM de vouloir fomenter un coup d’Etat. L’on attend désormais la réaction du député de Betroka par rapport à ces accusations lancées à son encontre. Reste à savoir aussi si le Bureau permanent de l’Assemblée nationale va prendre en considération cette demande de levée d’immunité parlementaire. Cette semaine, des natifs de Betroka ont rencontré  la presse pour exprimer leur soutien à leur député. Histoire à suivre.

Davis R

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here