Maison Politique Gouvernement : Record d’instabilité dans 16 ministères

Gouvernement : Record d’instabilité dans 16 ministères

55
PARTAGER

Gouvernement : Record d’instabilité dans 16 ministères
Certains membres du gouvernement sont bien calés dans leurs sièges.

Sans jamais être tombé par suite d’une motion de censure limitée depuis à un simple effet d’annonce ou faute d’un vote de défiance qu’il n’a une seule fois posé, le gouvernement de la IVe République n’en est pas pour autant un modèle de stabilité. En témoignent, les fréquents changements à la Primature ainsi que les mouvements et/ou permutations incessants au niveau de la plupart des ministères.

Le gouvernement bouge tout le temps. 3 Premiers ministres en 3 ans avec Kolo Roger, Jean Ravelonarivo et Mahafaly Olivier. Même fréquence au sein de 14 ministères qui ont connu chacun 3 mousquetaires en l’espace de 3 ans. A commencer par le ministère auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement où se sont succédé Rivo Rakotovao, Narson Rafidimanana et Benjamina Ramanantsoa. Vient ensuite le département de l’Agriculture et de l’Elevage avec, dans l’ordre chronologique, Rolland Ravatomanga, Rivo Rakotovao et Harison Randriarimanana. Même topo au ministère des Affaires Etrangères où la diplomatie malgache a été dirigée successivement par Arisoa Razafitrimo et Atallah Béatrice avant d’être confiée à Henry Rabary-Njaka.

Trio. Au ministère des Finances et du Budget, Jean Razafindravonona, Gervais Rakotoarimanana et Vonintsalama Andriambololona ont tenu tour à tour le cordon de la bourse de l’Etat. Trois ministres ont également défilé à la Sécurité Intérieure, en l’occurrence, Blaise Randimbisoa, Anandra Norbert et Jean Jacques Andrianisa. Idem au ministère du Tourisme avec Benjamina Ramanantsoa, Ulrich Andriantiana et Roland Ratsiraka. Benjamina Ramanantsoa et Ulrich Andriantiana sont aussi passés par le ministère des Transports et de la Météorologie qui a actuellement à sa tête Ralava Beboarimisa. Un autre trio au ministère de la Justice avec Noëline Ramanantenasoa, Charles Andriamiseza et Elise Alexandrine Rasolo. Même chose au ministère de l’Environnement avec Anthelme Ramparany, Ralava Beboarimisa et Johanita Ndahimananjara. Cette dernière avait aussi précédé Rolland Ravatomanga et Lantoniaina Rasoloelison au ministère de l’Eau.

Cas similaire. Au ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine, l’actuel titulaire du poste Jean Jacques Rabenirina a été précédé successivement par Voanalaroy Randrianarisoa et Brigitte Rasamoelina. Le portefeuille de la Communication et des Relations avec les Institutions a été également confié à trois ministres, à savoir, Cyrille Reboza, Andrianjato Razafindambo et Harry Rahajason. Cas similaire au ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle avec Benjamina Ramanantsoa, Horace Gatien et Raharimalala Toto Lydia. De même, les ministres Fienena Richard, Rodolphe Ramanantsoa et Lantoniaina Rasoloelison se sont relayés à l’Energie.

4 ministres. Le record d’instabilité ministérielle est conforté par deux départements qui ont eu 4 ministres. Primo, le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur privé avec Jules Etienne, Narson Rafidimanana, Chabani Nourdine et Tazafy Armand. Secundo, le ministère du Commerce et de la Consommation avec Narson Rafidimanana, Henri Rabesahala, Tazafy Armand et Chabani Nourdine. En somme, 16 ministères (soit 1 sur 2) ont connu jusqu’ici une instabilité notoire à leur tête.

Inamovibilité. En revanche, le record d’inamovibilité et de longévité à leurs « seza », est détenu par le « Seven » composé de Mahafaly Olivier (Intérieur et Décentralisation) ; Paul Rabary (Education Nationale) ; Maharante Jean de Dieu (Fonction Publique et Réforme de l’Administration) ; Herilanto Raveloharison (Economie et Planification) ; Neypatraiky Rakotomamonjy (Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies) ; Monique Rasoazananera (Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique) ; et Jean Anicet Andriamosarisoa (Sports et Jeunesse).

Promenade. Pour leur part, Jules Etienne et Joseph Martin Randriamampionona dit Dadafara ont effectué un passage éclair au sein du gouvernement. Le premier au ministère de l’Industrie, du Développement du Secteur privé et des PME ; et le second, au ministère de l’Elevage et de la Protection Animale. Les deux hommes qui avaient soutenu le candidat du HVM n’ont pas eu droit à une seconde chance. Contrairement à Benjamina Ramanantsoa qui a fait le tour de 4 ministères pour devenir aujourd’hui le numéro Deux du gouvernement. Ce professeur d’histoire a fait une promenade à travers 4 filières sans être « lany session » comme son prédécesseur Narson Rafidimanana qui a été exclu du … terrain au bout de 3 ans et 3 ministères.

  1. R.O

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here