Maison Sport Football – Crise à la FMF : « Il faut dépassionner les...

Football – Crise à la FMF : « Il faut dépassionner les débats », suggère Arizaka Rabekoto Raoul

141
PARTAGER

Football – Crise à la FMF : « Il faut dépassionner les débats », suggère Arizaka Rabekoto Raoul
Arizaka Rabekoto Raoul est avant toute chose un homme de dialogue.

Las d’essuyer les plâtres et surtout des actes qu’on lui prête alors qu’il n’avait rien à y voir, le vice-président de la FMF, Arizaka Rabekoto Raoul, brise enfin le silence pour s’expliquer et suggérer sur la solution qui lui semble la mieux appropriée dans cette crise qui mine le football autour des élections. Interview.

Midi Madagasikara : Le football malgache s’achemine vers le KO si on ne parvient pas à trouver la solution à cette guerre larvée autour des élections de la FMF. Pensez-vous pouvoir apporter quelque chose pour résoudre cette crise ?

Arizaka Rabekoto Raoul : « Je pense qu’on est allé beaucoup trop loin dans cette affaire qui ternit l’image du football à Madagascar. Il serait alors temps d’y mettre un terme en œuvrant ensemble pour dénouer cette crise qui n’a que trop duré. Et le plus tôt serait le mieux, car qui dit suspension de la Fédération, signifie aussi suspension de Madagascar de toutes les compétions internationales. Ce qui serait dommageable pour notre football qui n’a jamais été aussi proche d’une qualification à la CAN 2019. »

Midi : A vous entendre, il est possible de rapprocher les deux factions rivales ?

A.R.R. : « Rivales ? Le mot est peut-être trop fort pour qualifier cette divergence de vue dans la manière de procéder aux élections. La solution la plus simple est de revenir à la base, mais avant, je pense qu’il faut dépassionner les débats et dégager, je dirais, un compromis. Car ce n’est pas dans l’intérêt du football malgache de voir cette suspension prendre effet.  En un mot, il faut passer par la réconciliation tout en sauvegardant notre souveraineté. »

Midi : Compromis signifie parfois céder. La FMF serait alors prête à lâcher du lest et revoir ensemble l’objet des infractions ?

A.R.R. : « Vous l’avez vous-même dit qu’il s’agit des infractions, donc des actes contraires aux textes légaux, mais s’il faut en arriver là pour pouvoir tenir des élections transparentes et justes, je ne vois pas où est l’inconvénient du moment que cela n’empiète pas sur notre souveraineté et pour peu qu’on décide ensemble de débattre les objets de la discorde. »

Midi : Un mot sur la  CNaPS Sport qui a échoué au tour préliminaire de la Ligue des Champions contre les Ougandais ?

A.R.R. : « Les plaies sont encore ouvertes et je préfère encore ne pas en parler, car cela nous a fait mal. Nous n’étions pas peut-être mieux armés pour faire partie des meilleurs clubs africains, mais on décidera ensemble de la conduite à tenir. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here