Maison Societe Dividende démographique : Un objectif à atteindre d’ici 2050 pour Madagascar

Dividende démographique : Un objectif à atteindre d’ici 2050 pour Madagascar

88
PARTAGER

Dividende démographique : Un objectif à atteindre d’ici 2050 pour Madagascar
Maitriser la fécondité pour se concentrer à la population active, c’est un des moyens qui devrait permettre d’atteindre le dividende démographique.

Le développement du pays devrait se faire par l’atteinte du dividende démographique. Un objectif qui n’est pas une mince affaire pour le pays.

La tendance, l’évolution démographique malgache démontre un taux de population active inférieur à celui de la population non participante à la vie active, la population qualifiée de charge. Une situation handicapante pour le pays étant donné que la population active ne parvient pas à assumer, à assurer le développement humain et économique de sa famille, de sa région et de son pays à cause des lourdes responsabilités auxquelles elle fait face. La pauvreté ambiante qui sévit actuellement en est une illustration parfaite. Intervenir dans la population s’en trouve donc une meilleure façon de faire basculer la tendance. Intervention devant se faire à partir d’une approche multisectorielle intégrant la fécondité, l’éducation (primaire, secondaire, universitaire et professionnelle), et la bonne gouvernance. Une approche qui devait permettre d’atteindre le «dividende démographique» qui se définit d’un côté comme le résultat de nombreuses réformes opérées dans les différents secteurs pris en compte dans l’approche multisectorielle. Le principe revêt également une définition économique, celle de la «croissance économique potentielle liée à l’évolution de la pyramide des âges d’une population, principalement lorsque la proportion de la population active est supérieure à celle de la population à charge». Un objectif que la Grande-Ile compte atteindre d’ici 2050 grâce à des réformes initiées dans différents secteurs clés.

Planning familial. L’atteinte du dividende démographique exige une maîtrise de la fécondité. Ce qui devrait permettre d’aider les couples à satisfaire leur besoin mais également à renforcer leur productivité. Des reformes initiées dans les programmes de planning familial sont dans ce cas, importantes et nécessaires. Une façon pour le pays, d’initier un déclin de la fécondité. Ce, afin «d’obtenir une structure par âge concentrée sur la population active». L’initiative devrait dans ce cas, aider à dessiner la voie démographique du pays en améliorant la santé et en augmentant les épargnes. L’atteinte du dividende démographique ne se limite toutefois pas au planning familial. Elle requiert «des investissements dans le capital humain et dans l’application d’une politique économique saine».

José Belalahy

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here