Maison Economie CSP : Saisie de matériels de pêche prohibés

CSP : Saisie de matériels de pêche prohibés

66
PARTAGER

CSP : Saisie de matériels de pêche prohibés
Ce sont les matériels de pêche saisis par le CSP.

Le contrevenant est ainsi puni d’une amende de transaction allant de 100 000 à 300 000 USD fixée par la réglementation en vigueur 

Suite à une collaboration avec une ONG, le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, par le biais du Centre de Surveillance de Pêche (CSP), a saisi dernièrement des matériels de pêche prohibés par la loi à proximité d’un lieu de pêche, plus précisément dans le village de Mariambe au Nosy Mitsio à Antsiranana. Il s’agit notamment de dix-sept bouteilles de plongées avec deux compresseurs, huit détendeurs et dix jackets. « Mais avant la saisine de la Justice sur cette affaire, la loi portant sur l’accord de pêche et de l’aquaculture offre encore la possibilité de déclencher la procédure de transaction. Le contrevenant est ainsi puni d’une amende de transaction allant de 100 000 à 300 000 USD fixée par la réglementation en vigueur. L’affaire sera portée en justice s’il refuse de payer cette amende. Deux dossiers similaires sont déjà transférés au tribunal  », a expliqué Harimandimby Rasolonjatovo, le directeur exécutif du CSP lors d’une conférence de presse hier.

Très prisé sur le marché asiatique. Notons que ces matériels de pêche prohibés sont utilisés pour la capture de concombre de mer, un produit halieutique très prisé surtout sur le marché asiatique. « La pêche de ces holothuries n’est pas interdite malgré le fait que c’est une espèce menacée en raison de l’augmentation des efforts de pêche. On ne doit tout simplement les capturer qu’à l’apnée. Dans les années 90, les femmes des pêcheurs les collectaient au bord de la mer. Maintenant, les pêcheurs se déplacent même vers les îles Eparses pour pouvoir en capturer », a-t-il fait savoir. Mais face à cette situation, le ministère de tutelle a déjà promu l’élevage de trépang au CDA à Mahajanga. Un autre site d’élevage de concombre de mer est également lancé à Toliara.

Surveillance communautaire. Par ailleurs, ce département ministériel prévoit la mise en place d’un système de surveillance communautaire de proximité, afin de lutter contre l’exploitation illicite des ressources halieutiques. « Ce système vise à responsabiliser les associations de pêcheurs dans la gestion de ces ressources marines. Cela va s’étendre dans les zones d’eau douce », a précisé le directeur exécutif du Centre de Surveillance de Pêche. Des surveillances communautaires seront prochainement instaurées dans les régions de Melaky, de DIANA, d’Analanjirofo et d’Atsimo Andrefana.

Navalona R.

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here