Maison Societe Cancers gynécologiques: 2000 femmes à dépister du 12 au 17 mars

Cancers gynécologiques: 2000 femmes à dépister du 12 au 17 mars

92
PARTAGER

Cancers gynécologiques: 2000 femmes à dépister du 12 au 17 mars
Les organisateurs face à la presse, de gauche à droite : le district de Tanà II, la Fondation Akbaraly, le ministère de la Santé publique, l’Association Pachamama et l’ONG La Vita Per Te

Des dépistages gratuits du cancer du col de l’utérus et du cancer des seins, combinés avec des activités culturelles et au rugby solidaire, c’est ce que proposent à toutes les femmes, la Fondation Akbaraly, l’association Pachamama, l’ONG La Vita Per Te et le district de Tana II. Le but est de fêter dignement la Journée de la Femme.

L’évènement sera lancé officiellement le 12 mars 2018. L’unité mobile « Luisa » de la Fondation Akbaraly sillonnera les rues de Tana II (Ambatoroka, Andohan’i Mandroseza, Antanimora et Manakambahiny) pour les dépistages de ces cancers gynécologiques, avec une priorité accordée à la frange vulnérable de la gente féminine. Toutefois comme l’a souligné, le chef de district de Tanà II, les femmes qui souhaitent se faire dépister doivent s’inscrire en amont au niveau des bureaux de leur fokontany, pour une fluidité de l’organisation. Notons que depuis sa création en 2008, la fondation a déjà réalisé 45 000 dépistages de cancers gynécologiques, notamment à Majunga et Fianarantsoa.

Rugby féminin. Comme cité précédemment, les organisateurs veulent toucher et sensibiliser la gente féminine, notamment les jeunes femmes, à prendre leur santé reproductive en mains. Mais ils se sont aperçus, à l’instar de Jean-François Trodo, Capitaine du XV de France (actuellement dans nos murs), que les messages passaient mieux à travers des canaux fédérateurs, tels que le sport (le rugby féminin ici) et les activités culturelles. Jean- François Trodo, de rajouter : «  Il y a 10 ans, lors du lancement de notre projet, 40% de nos joueuses avaient 13-14 ans et nombre d’entre elles étaient déjà mères de famille. Actuellement, elles ne deviennent mères qu’à l’âge de 17 ans. Ce qui constitue déjà un bon résultat. » Effectivement, ce sont de telles initiatives mises bout à bout qui contribuent petit à petit au développement de Madagascar, en faisant bouger les choses et faire évoluer progressivement les mentalités. Un tournoi de rugby féminin sera donc organisé le 17 mars et sera d’une envergure internationale, car des nations comme le Kenya et La Réunion y participeront.

Luz Razafimbelo

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here