Maison Politique Campagnes électorales : « Essayez de ne pas appeler des artistes pour...

Campagnes électorales : « Essayez de ne pas appeler des artistes pour voir », dixit HeryRakotomanana

69
PARTAGER

Campagnes électorales : « Essayez de ne pas appeler des artistes pour voir », dixit HeryRakotomanana
La délégation de la Ceni arrivée à Majunga, dans le fokontany d’Antanimasaja lequel était parmi les premiers à effectuer assidûment la « Rale » 2017 – 2018. Des inscriptions sur les listes électorales et des vérifications ont eu lieu dans ce quartier.

Les révisions annuelles des listes électorales (Rale) ont été ouvertes en grande pompe à Majunga, hier, premier décembre par la Ceni. C’était une occasion pour la commission électorale de sensibiliser les citoyens, en particulier les femmes et les jeunes, à participer activement au processus électoral, en l’occurrence, l’inscription sur les listes électorales et le vote. La veille s’était déroulée, dans la Maison de la Culture un cadre de concertation multi-acteurs durant lequel les autorités locales et les citoyens soulevaient leurs préoccupations et avançaient des propositions.

Artistes.En parallèle, HeryRakotomanana, le président de  la Ceni, n’a pas manqué d’adresser quelques mots aux politiciens par rapport aux discussions effectuées à l’agora. « J’invite les politiciens à effectuer des échanges avec la population sans recourir aux prestations des artistes. A partir de là, l’on saura qui sont les plus appréciés et qui sont les victimes de leurs propres manœuvres », indique-t-il. Effectivement, les campagnes électorales constituent une période florissante financièrement pour les artistes. Il en est de même pour les citoyens lambda ayant la chance d’assister à un spectacle gratuit et d’écouter ou non (c’est selon) les balivernes des candidats présents. Jusqu’à preuve du contraire, aucune disposition légale n’interdit la participation des artistes aux propagandes. Ce qui fait que tant que la loi demeure silencieuse, recourir à la participation des artistes ne relève en rien de l’illégalité.

Participation. Outre cette incitation vers un changement de pratique, les absentéistes des cadres  de concertation ont été pointés du doigt par le président de la Ceni. « C’est un espace d’échanges et je vous (ndlr : les politiciens) invite à y participer dans la mesure où il vous permet de faire part de vos soucis. Ce n’est pas ailleurs ou derrière notre dos que vous allez en parler », précise-t-il. Et lui de poursuivre : « soyons tous responsables ». Quelques piques de la part du président de la Ceni qui, d’ailleurs, devrait savoir dorénavant le calendrier électoral. Rappelons-le que la Cenia besoin de «363 jours y compris la période de la Rale 2017-2018 » pour mener à bien le processus électoral. « Jusqu’à maintenant, nous attendons la sortie de ce calendrier », a avancé HeryRakotomanana. Notons que pour cette dernière « Rale »avant les échéances électorales de 2018, la Ceni a décidé de relever l’énorme défi des dix millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales. L’arrêtage provisoire aura lieu à la fin du mois de janvier 2018 et l’arrêtage définitif le 15 avril. Entre-temps, des audits interne et international des listes électorales seront opérés.

AinaBovel

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here