Maison Politique Brigitte Rasamoelina : La politique au féminin singulier

Brigitte Rasamoelina : La politique au féminin singulier

71
PARTAGER

Brigitte Rasamoelina : La politique au féminin singulier
La présidente de l’AMP nage dans le bleu.

Manière assez singulière de faire de la politique pour la présidente du parti « Ampela Manao Politika » (AMP).

Brigitte Rasamoelina, car il s’agit d’elle, avait accordé une interview dans un quotidien de la place dans laquelle elle se plaisait à répondre à trois de nos articles qui faisaient, comme par hasard, l’objet des trois premières questions auxquelles elle avait à répondre. En effet, dans notre édition du mardi 27 mars dernier, l’article en page 2 avait pour titre : « Assemblée nationale : Sessions extraordinaires inconstitutionnelles ? » La sénatrice nommée par le président de la République – ceci expliquant peut-être cela – de répondre que « ce n’est pas du tout inconstitutionnel » à travers la question à lui posée. Le titre de notre article était d’ailleurs sous une forme interrogative. Ce qui n’était pas le cas du second article paru le même jour en page 3 : « Régime HVM : Manœuvre de report des élections ». Répondant par deux questions à une question, celle de savoir « qu’en est-il ? », la présidente de l’AMP de demander : « Qui fait des manœuvres dilatoires ? Ceux qui ne veulent pas que ces élections aboutissent ou le HVM ? ».

HVM. « Lois électorales : Un budget de 300 millions ariary pour une session extraordinaire ». C’est le titre de notre article paru le 23 mars 2018 auquel elle n’a pas manqué non plus de répondre. Mais cette fois-ci pour dire « Oui, je le pense » à la question de savoir si « autant de sessions ne coûtent-elles pas cher aux contribuables ». Elle, c’est évidemment la présidente d’ « Ampela Manao Politika » qui donne l’impression de faire de la politique moins pour les femmes de son parti que pour les hommes du HVM. En tout cas, après avoir obtenu 62.298 voix soit 1,39% des suffrages exprimés au premier tour de la présidentielle en 2013, elle ne compte plus se représenter pour 2018 mais va « soutenir le candidat présenté par l’actuel régime ».A l’instar certainement des autres chefs de parti et parti…cules regroupés au sein du mouvement « Rodoben’ny Fisandrantana » qui apparaissent comme des… bleus. Au propre comme au figuré.

  1. R. O

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here