Maison Politique Assemblée nationale : Vers la recomposition du bureau permanent

Assemblée nationale : Vers la recomposition du bureau permanent

67
PARTAGER

Assemblée nationale : Vers la recomposition du bureau permanent
Des députés pourraient intégrer le gouvernement de consensus.

La recomposition du bureau permanent s’impose si des députés le composant décident d’intégrer le gouvernement de Ntsay Christian.

A entendre les discours prononcés sur la Place du 13 Mai et suite à la rencontre du Premier ministre de consensus Ntsay Christian avec les representants des 73 députés pour le changement, quelques uns d’entre ces derniers pourraient intégrer le futur gouvernement. Des sources concordantes ont même permis de savoir que, des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale feraient partie de l’équipe gouvernementale dirigée par Ntsay Christian. Cette éventualité est également valable du côté des députés pro-régime. Car nos informations indiquent que, quelques uns de ces élus pro-HVM pourraient composer le nouveau gouvernement. Dans ces deux cas, la recomposition du bureau permanent de la Chambre basse sera incontournable, sans pour autant aller jusqu’à remettre en cause la présidence de Jean Max Rakotomamonjy. Bref, ce sera une occasion pour ceux qui les revendiquaient depuis longtemps, de procéder à des changements au sein du bureau permanent de l’Assemblée nationale.

5 février 2019. Les changements ne toucheraient pas uniquement l’instance dirigeante de la Chambre Basse. Ils pourraient également s’opérer au niveau des simples députés. Pour la simple raison qu’il n’est pas exclu que certains d’entre ces derniers seraient recrutés dans la nouvelle équipe gouvernementale. Dans tous les cas, des nouvelles têtes feraient leur entrée à Tsimbazaza, étant donnée que les députés devenus ministres devront être remplacés. Il appartiendra donc à la HCC de désigner les remplaçants de ceux qui choisiraient d’intégrer le gouvernement de Ntsay Christian. En tout cas, on a appris du côté de la CENI que le mandat des députés actuels expirera le 5 février 2019. C’est-à-dire qu’ils ne seront plus à Tsimbazaza lors de la première session ordinaire du Parlement de 2019 qui débutera, d’après la Constitution, le premier mardi de mai.

R. Eugène

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here