Maison Politique Anosy – Mahamasina – Hery Rajaonarimampianina inaugure des jardins de quartier

Anosy – Mahamasina – Hery Rajaonarimampianina inaugure des jardins de quartier

299
PARTAGER

 

Dans les quartiers d’Anosy et de Mahamasina, des réaménagements ont  « été remis officiellement à la population tananarivienne », hier, par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Entrepris sur l’initiative de la Première Dame, le projet a été dirigé et exécuté par le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement et ayant duré 45 jours. Ces réaménagements visent à offrir un espace agréable aux habitants de ces quartiers et les tananariviens en général.

Notons que lors de l’inauguration, la suite du Chef de l’Etat était composée d’une lourde délégation composée entre autres du Premier ministre et son épouse, du  Président du Sénat et de plusieurs membres du gouvernement.  Une délégation jugée disproportionnée par bon nombre d’observateurs car, faut-il le souligner, il ne s’agissait que de simples jardins de quartier réaménagés et embellis. Lesquels auraient d’ailleurs dû être embellis et réaménagés par la Commune urbaine d’Antananarivo si l’Etat ne bloquait pas les subventions destinées à l’Exécutif communal. L’on se demande par ailleurs pourquoi avoir choisi de réaménager des espaces verts si ce n’est pour des raisons de communication.  En effet, n’aurait-il pas été plus important de privilégier la réhabilitation des nombreuses routes de la Capitale jonchées de nids de poule ? Pour beaucoup, ces réaménagements de jardins sont juste des tape-à-l’œil destinés à détourner l’attention des gens des affaires qui se succèdent ces derniers temps. En tout cas, force est de constater que le Président de la République Hery Rajaonarimampianina reprend ses habitudes.  Ce sera sa seconde inauguration ces deux derniers jours. Avant-hier il avait inauguré un nouveau bâtiment à Befelatanana. Des cérémonies auxquelles sa présence n’est pas réellement indispensable et où il pourrait simplement se faire déléguer par le Premier ministre, un ministre, ou aux responsables locaux tels que les chefs de région et les chefs de district. Hery Rajaonarimampianina donne l’impression de n’avoir rien d’autre de plus important ou de plus urgent à traiter au Palais d’Etat d’Iavoloha et d’être plus obsédé par l’idée d’occuper à tout prix le premier plan. Des inaugurations remettent en avant les questions de précampagne avant l’heure et d’utilisation des deniers publics.

  A.R.

 

www.laverite.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here