Maison Politique Affaire Villa Elizabeth : Tabera dénonce le bluff du régime

Affaire Villa Elizabeth : Tabera dénonce le bluff du régime

128
PARTAGER

Affaire Villa Elizabeth : Tabera dénonce le bluff du régime
Tabera Randriamanantsoa n’entend pas lâcher prise.

Le dirigeant du CRN encourage le Bianco à s’attaquer aux commanditaires de la vente illicite de ce domaine de l’Etat.

L’ancien ministre Tabera Randriamanantsoa est le premier à avoir été auditionné par le Bianco (Bureau Indépendant Anti-Corruption) suite aux requêtes relatives à la vente de la Propriété « Saint Antoine IV » (Villa Elizabeth) à Ivandry. L’audition de ce proche de la famille Zafy a duré deux heures avant-hier à Ambohibao. Devant ses enquêteurs, Tabera Randriamanantsoa a réitéré que le Bianco doit s’attaquer aux commanditaires de cette vente du patrimoine de l’Etat, au lieu de s’acharner contre des responsables qui n’ont fait qu’exécuter des ordres. « Il y a des hauts dirigeants qui ont donné l’ordre et ont cautionné la vente de la propriété Saint Antoine IV. Le Bianco doit mener ses enquêtes là où il faut. », a-t-il souligné hier. Tabera Randriamanantsoa n’a pas également caché son indignation devant le fait que l’Etat n’a pas jusqu’à présent porté plainte contre les responsables de la mise en vente de la propriété « Saint Antoine IV ». « Les deux ministres, Benjamina Ramanantsoa de l’Aménagement du Territoire et Vonintsalama Andriambololona des Finances et du Budget, ont bluffé l’opinion publique lorsqu’ils ont annoncé que l’Etat allait traduire devant le Bianco les responsables étatiques impliqués dans cette affaire. J’ai la preuve qu’aucune requête de l’Etat relative à la vente de la Villa Elizabeth n’est jusqu’ici enregistrée au Bianco. », a-t-il affirmé.

Domaines Alarobia I et II. Un autre « dossier » sur lequel l’ancien ministre de la Fonction publique a été auditionné avant-hier à la Villa Piscine est celui relatif à la vente des Domaines Alarobia I et II, sis à Alarobia. Ces deux domaines privés immobiliers de l’Etat affectés au ministère des Travaux publics ont fait l’objet de désaffectation en faveur du ministère en charge des Services des Domaines avant d’être cédés à des particuliers. « Qui a vendu ces domaines de l’Etat et à quels prix ? », s’est interrogé Tabera Randriamanantsoa. Ce dirigeant du CRN (Comité pour la Réconciliation nationale) a dénoncé le manque de transparence dans la transaction. « Comme dans l’affaire Villa Elizabeth, j’ai également déposé une requête auprès du Bianco sur la vente illicite de ces deux domaines affectés à l’époque au ministère des Travaux Publics. J’espère que le Bianco fera également la lumière sur ce second dossier scandaleux. », a-t-il expliqué. En attendant l’aboutissement des enquêtes du Bureau Indépendant  Anti-corruption, on a appris hier qu’un Tour (Sun Tower) et un Hôtel V étoiles de huit  étages vont être construits sur les Domaines Alarobia I et II, sis à Alarobia. Le Cercle de Réflexion, d’Evaluation et d’Appui au secteur BTP (CREA/BTP) a déjà interpellé le ministre des Travaux publics Eric Razafimandimby sur ce dossier, mais il n’a pas obtenu gain de cause.

  1. R. Eugène

www.midi-madagasikara.mg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here